Montpellier en fête, les droitards (encore) en PLS

On croyait qu’ils ne pourraient pas descendre plus bas, et pourtant, ils l’ont fait! Voici comment flics, médias, mairie  et fascistes locaux se sont retrouvés dans le même camp contre la population montpeliéraine…

Le mardi 28 février avait lieu comme chaque année pour Mardi Gras le traditionnel Carnaval des Gueux montpelliérain, occasion festive et contestataire qui cette année s’est caractérisée par une répression rapide et violente de la fête. En effet, la mairie dirigée par le macroniste Saurel continue sa croisade anti-pauvres et s’acharne à écraser tout cce qui ressemble de près ou de loin à une tradition populaire non-commerciale. A tel point que la détestation de la mairie, de ses flics et de ses contrôleurs se développe chaque jour, en même temps que le soutien aux lieux de vie et de fête gagne en importance.

Saurel, la préfecture et les médias ont donc déchainé une propagande délirante expliquant que les quelques tags du centre ville étaient le signe d’une dévastation totale et d’une émeute jamais vue, que tout cela était organisé par d’affreux et introuvables “casseurs”, et que les carnavaliers blessés par la police n’avaient jamais existé – malgré les preuves photos des violences à sens unique…

Mais ce n’est pas tout: la mairie et France 3 ont tout simplement repris la propagande des identitaires, le média citant directement les mythos de Joan Tessier et de Jordi Vices-Carceller, menteurs compulsifs appartenant à génération identitaire et à la ligue des dhimmis. Avant de rétropédaler honteusement…

Quant à la “ligue”, elle appelle à plus de répression, à créer des milices, et blablabla. Effets d’annonce habituels cachant mal un léchage de botte intensif de la mairie et de la flicaille, typique de ces petits esclaves bénévoles du système. Si on donnait à la famille Roudier une brosse à reluire, elle passerait son temps accroupie devant Saurel et le préfet, ce qui ne serait pas pour nous déplaire…

Mais laissons le mot de la fin au torchon de la “ligue”:

“Depuis plusieurs mois, des groupuscules antifas saccagent notre ville en toute impunité. ”

“des bandes violentes d’extrême gauche considèrent désormais le centre-ville comme leur aire de jeué

“ces groupuscules qui ne semblent connaître aucune limite dans la violence”

Merci, c’est la classe! Voyons ce que nous proposent ces dégénérés:

“Casseur casse toi, ici tu n’es pas chez toi !!!”… En attendant, plusieurs nouveaux lieux “d’extrême gauche antifa” ont ouverts sur la ville, alors que certains “identitaires” ont dû déménager face à une population pas si tolérante que ça face à la racaille fasciste. Alors, la ville, elle est à qui…? 😉

afa

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s