Cévennes nation army

En Cévennes, ça s’agite; l’été s’anime avec le festival des Transes Cévenoles, se tenant sur la commune de Sumène depuis 1998. La bonne programmation musicale et les tarifs intéressants amènent pas mal de jeunes à monter découvrir ce beau coin de nature et c’est de l’avis général une réussite, tant du point de vue culturel que de celui de l’ambiance, toujours agréable (malgré quelques provocations policières notées, mais qui s’en étonnerait encore?).

Bien sûr, cela n’est pas du goût de nos fascistes locaux qui préfèreraient une jeunesse lobotomisée, dont l’amour du pays se résumerait à la haine de l’étranger. Une jeunesse qui se défoncerait à l’alcool plutôt qu’à l’herbe, qui respecterait son drapeau national, dirait bonjour à monsieur l’agent, qui aurait envie de marcher au pas, de baisser les yeux et de montrer son passeport. C’est pas gagné pour ce fantasme de mouton natio… Et tant mieux!

Voilà donc nos petits délinquants en pleine crise de conservatisme aigu, se découvrant soudainement une passion pour le silence nocturne, la bourgeoisie commerçante et les forces de l’ordre (certains bons contacts notés pourraient expliquer ceci). Vous pouvez vous référer aux articles précédents pour les déboires judiciaires de la famille Roudier, mais rappelons tout de même qu’Olivier Roudier, visible sur la photo, a été condamné pour avoir agressé un gendarme antillais alors qu’il était soul… Etre une girouette c’est tout un art! Ou alors, c’est ce qu’ils appellent la “repentance”? Mystère.

La Ligue du Midi (enfin, on dit ça pour être gentil, ils ont du mal à aligner dix personnes) a donc déployé sa banderole d’un goût douteux pour une action-photo “internet warrior” dont les identitaires ont le secret. Rappelons tout de même que ce n’est que le dernier soubresaut d’une “campagne” d’agressions menées par les fachos locaux contre leurs opposants politiques, sous l’étiquette de “Mouvement Anti Rabas” (sic). Les racailles identitaires s’y sont livrées à des menaces, agressions et intimidations, utilisant des méthodes de petites frappes mais n’arrivant qu’à pourrir l’ambiance aux alentours de Sumène, face à une population largement hostile à leurs idées, quoi qu’ils en disent. La suite au prochain épisode?

Leur "action" politique anti-populaire et anti-culturelle. On reconnait les habituels: Olivier et Richard Roudier, Jordi Carceller (pas trop à son avantage, comme d'hab...), Jean-Jacques Prost... Stéphane Cabrol, actif à Sumène, devait être en train de cuver.

Leur “action” politique anti-populaire et anti-culturelle. On reconnait les habituels: Olivier et Richard Roudier, Jordi Carceller (pas trop à son avantage, comme d’hab…), Jean-Jacques Prost… Stéphane Cabrol, actif à Sumène, devait être en train de cuver.

Advertisements

La Ligue du Midi – Une lutte contre “la racaille”?

Depuis quelques années, un groupe “identitaire” est actif dans notre région. S’appelant la “Ligue du midi”, il prétend défendre l’Occitanie contre la racaille, l’islamisme, la crise… Grands mots, idées courtes! La Ligue était tout d’abord liée au Bloc Identitaire, et s’est présentée en tant que telle aux dernières élections législatives (avec des résultats anecdotiques…). Avec son discours populiste et islamophobe, ce groupe pourrait ressembler à un sous-FN, mais un certain régionalisme affiché la différencie du front, qui lui défend un nationalisme purement français.
Dans les faits, il ne faut pas s’y tromper : malgré son discours la Ligue du Midi n’a absolument rien fait pour aider les classes populaires, essayant au contraire de les diviser. Opposée aux luttes populaires, elle tourne son activité vers les petits patrons. Une de leurs actions « sociales » a même consisté à demander la suppression d’un billet de train local à 1 euro, qui risquerait d’amener des pauvres en bord de mer.
Elle a récemment scissionnée du Bloc suite à des luttes de pouvoir (on a les amis qu’on mérite !), pour fonder le « réseau identités », une nébuleuse identitaire plus radicale, d’orientation païenne, et proche localement de l’organisation fasciste « solidariste » Troisième Voie (qui se revendique plus ou moins républicaine et jacobine… Vous suivez ?). La Ligue se cherche donc de nouveaux amis et tente de relancer son activisme sur Montpellier, le Gard et la Camargue.
Nous allons ici parler rapidement de la famille Roudier, qui dirige cette organisation, en voyant un peu à qui les montpeliérains ont affaire pour « combattre la racaille »…

“Coucou, c’est nous!” Les candidats de 2011 (surtout des nîmois)

Richard Roudier tout d’abord. Se présentant parfois comme un vigneron lambda révolté par l’islamisation du pays, il oublie parfois de parler de sa folle jeunesse, puisqu’il milite dans des groupes d’extrême droite depuis son passage à l’université (il était alors étudiant à la faculté de droit, bastion du fascisme étudiant – ça a changé ! – et se vantait d’avoir commencé la politique en frappant un adversaire politique).

Il a longtemps dirigé le CEPE (comité d’entraide aux prisonniers européens), une structure de « soutien » à des criminels condamnés en Europe… Ca annonce la couleur.

Richard Roudier. En haut à gauche, son fils Olivier Roudier. A droite, Stéphane Cabrol

Richard Roudier. En haut à gauche, son fils Olivier Roudier.

Martial Roudier est un de ses fils. Il a repris la direction du CEPE (complété par le réseau “entraide solidarité” qui défend les auteurs de crimes racistes localement, tels que “papy Galinier” qui a tiré sur une mineure, ou “William et Monique” qui ont poursuivi des maghrébins en voiture en leur tirant dessus: http://www.liberation.fr/societe/2012/08/16/c-est-pas-les-arabes-qui-vont-nous_840188). Il vient d’être condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis pour avoir poignardé dans le dos un jeune de 16 ans (il en a presque le double!) à une féria, parce qu’il ne partageait pas ses idées politiques.

Olivier Roudier enfin, frère du précédent, est un des principaux animateurs locaux de la Ligue. Il a fait de la prison (6 mois fermes) pour des faits de violence, notamment pour agression sur un gendarme pas assez blanc pour lui, avec des saluts nazis et des insultes racistes en prime. Encore un repris de justice donc. Voilà ce qu’en disait le Midi Libre à l’époque : http://www.midilibre.fr/2012/06/26/saluts-nazis-insultes-racistes-six-mois-ferme,523833.php

Bref, quand on parle d’insécurité et de violence, on a affaire à des spécialistes… Vont ils se plaindre du laxisme de la justice française cette fois ci, qui les a décidément bien peu chargé au vu des faits?

Olivier Roudier emmerde l'Algérie dans un bar. Courageux!

Olivier Roudier emmerde l’Algérie dans une cave. Courageux!

On le voit ici lors de la réunion contre la “repentance” organisée par la Ligue du Midi. Celle ci a en effet un problème avec la question algérienne, refusant d’admettre que la France a perdu ses colonies il y a déjà quelques décennies… Voici une de leurs actions sur le même thème, devant le consulat d’Algérie à Montpellier:

Olivier Roudier, Richard Roudier, et Jordi Vives Carceller (téudiant à l'UM3)

Olivier Roudier, Richard Roudier, et Jordi Vives Carceller (étudiant à l’UM3)

Voici une petite photo de la même réunion “contre la repentance”, où les quelques personnes de la Ligue se sont retrouvées en bonne compagnie (militants du FN, jeunes nazis de Montpellier, tout le panier de crabes local):

Un oeil avisé reconnaitra plusieurs militants d'extrême droite bien connus dans le coin, malgré le floutage sommaire...

Le club des poètes. Un oeil avisé reconnaitra plusieurs militants d’extrême droite bien connus dans le coin, malgré le floutage sommaire…

Et qui voit on sur cette photo de groupe? Un membre des JNR ( reconnaissable à ses tatouages) proche d’Esteban Morillo, l’assassin du syndicaliste étudiant Clément Méric. Qui participait donc il y a moins d’un an aux réunions internes de la Ligue du Midi, aux côtés de la famille Roudier, de boneheads de Troisième Voie, de militants du FN (Caravetes, à qui on doit ces photos) et d’autres individus… Et qui porte les tatouages de l’organisation skinhead néonazie “Blood and Honour”. Derrière la croisade islaomphobe, il y a toujours les mêmes.

Les tatouages JNR, Blood and Honour, totenkopfs, etc, ne laissent aucun doute possible

Les tatouages JNR, Blood and Honour, totenkopf, etc, ne laissent aucun doute possible

Bien loin de ses discours “soft”, la Ligue du Midi est donc un repaire de militants d’extrême droite violents, coutumiers des agressions racistes et politiques, et aux liens clairs avec les autres nationalistes de la région, toutes tendances confondues.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Nous verrons la prochaine fois qui sont les jeunes de la Ligue du Midi (et leur activité), ou peut être leurs liens avec les Veilleurs locaux et les “hommen”…

PS: si vous vous posez la question, ces informations et photos sont publiques, accessibles en quelques clics sur internet; il n’y a pas besoin d’être de grands déctectives pour trouver cela…

Le comité de soutien aux ratonneurs d'Aigues-Mortes, William Vidal et Monique Guindon

Le comité de soutien aux ratonneurs d’Aigues-Mortes, William Vidal et Monique Guindon, avec leur “superbe” bâche